LE GHANA DÉPASSE TOUS LES PAYS RÉUNIS DE L’ AFRIQUE FRANCOPHONE.
LE GHANA DÉPASSE TOUS LES PAYS RÉUNIS DE L’ AFRIQUE FRANCOPHONE.

LE GHANA DÉPASSE TOUS LES PAYS RÉUNIS DE L’ AFRIQUE FRANCOPHONE.

Le Ghana, pays anglophone de 26 millions d’habitants, vient d’ inaugurer un échangeur de rêve au rond point Kwame NKRUMA. On se croirait dans un Eldorado ou un îlot paradisiaque de l’autre côté de la méditerranée. 84000 véhicules vont y transiter chaque jour.
Ce chef-d’oeuvre qui a coûté l’équivalent de 48,5 milliards de francs CFA, est le fruit de la coopération entre la Chine, le Brésil et le Ghana. En plus, le Ghana est lancé dans la concrétisation d’ immenses projets nucléaires et civils sous la dénomination GHANASAT 1.

En 2003, le Ghana croupissait dans le classement des pays pauvres et très endettés. Aujourd’hui, il est parmi les 10 pays avec la croissance économique la plus rapide au monde, selon la Commission Économique des Nations Unies. Et parmi ces pays où le développement suit au rythme du piston de la coopération, 5 sont de l’ Afrique non francophone : Zambie, Tanzanie, Mozambique, Éthiopie et Ghana.

Pendant ce temps, en Afrique francophone, on roule sur des sentiers marécageux, des projets foireux, des investissements fumeux et coûteux à cause des liens coloniaux. En 2012, les Chinois étaient prêts à construire un superbe pont avec échangeur sur le fleuve Wouri, dans la capitale économique du Cameroun. Le coût était évalué à 65 milliards de francs CFA. Il a suffi d’un claquement de doigt de la France pour que le chef de comptoir colonial Paul BIYA, offre le marché à un consortium français pour une facture exorbitante de 119 milliards de francs CFA. Les travaux avancent à pas de tortue et s’arrêtent.

Les dirigeants des pays francophones dorlotent les populations avec les chansons d’émergence comme une prédiction astrologique, alors que leur pays n’ont ni routes, ni investisseurs. Les investissements directs sud – américains et chinois s’élèvent à 3357 millions de dollars au Ghana en 2015. Il faut additionner le Mali 199 millions + Niger 769+ Sénégal 343+ Togo 292+ Cameroun 501 + Tchad 761 + Côte d’ Ivoire 462 + Centrafrique 1, pour atteindre 3330 millions de dollars d’investissements étrangers en Afrique francophone.
Tels des gorilles qui se meuvent au milieu de la faune, les subalternes des tropiques du franc CFA, restent enfermés dans la bouteille d’une coopération à reculons qui profite à l’ancien colon. Comme le disait Michel de MONTAIGNE en 1590: 《 le profit de l’un est le dommage de l’autre 》.
J. REMY NGONO
Vous ne rêvez pas. Ici c’est le Ghana.

PERCEPTIONS

Related posts